Archives for 

plantes

Oseille – Culture de l’oseille

Culture de l’oseille aujourd’hui :




Culture de l’oseille selon les anciens

Culture de pleine terre.

— L’oseille commune se multiplie de graines et d’éclats de touffes ; on sème, depuis février jusqu’en août, dans un terrain bien fumé et récemment travaillé: pour les touffes, c’est à la sortie de l’hiver, avant la pousse, qu’il faut les diviser. L’oseille se plaît en bordure ou en plate -bande; mais il est bon de la renouveler tous les quatre ou cinq ans. Les maraîchers qui cultivent pour le
marché sèment par planches, parmi les épinards ou autres légumes; la plupart arrachent les jeunes plants pour la vente, et par conséquent sèment successivement pendant toute la
belle saison. La graine, étant très fine, n’a presque pas besoin d’être recouverte. Repiquée, cette plante réussit mieux que semée en place ; très vorace, elle s’accommode de tous les engrais puissants, surtout le purin : on bine, on sarcle et l’on arrose copieusement pendant l’été.

Culture forcée.

— L’oseille est insensible au froid, les gelées ne font que ralentir sa végétation; aussi, pour en avoir pendant l’hiver, surtout dans le Nord, il faut la forcer ; cette opération se fait en place ou sur couche.

En place, on met les coffres et les panneaux sur les planches, on creuse un peu les sentiers, qu’on emplit de bons réchauds de fumier frais; on couvre de paillassons ou de litière pendant la nuit, et, si dans la journée il fait soleil, on donne un peu d’air : les réchauds sont souvent remaniés, remués, on y ajoute du fumier frais chaque fois, on bassine légèrement de temps à autre.

Sur couche, après l’avoir préparée, de 40 centimètres d’épaisseur au moins, on la charge de 15 centimètres de terreau, puis on plante l’oseille très serrée. Les vieilles touffes que l’on veut détruire sont bonnes pour cela, mais celles de deux et trois ans sont préférables. Pendant les froids, on couvre de paillassons, on aère, selon l’état de la température; de cette façon on a de l’oseille à cueillir tout l’hiver.

culture oseille

 

Variétés.

_ De l’oseille commune sont sorties plusieurs variétés, qui ont les feuilles plus ou moins larges. Nous citerons : oseille large de Belleville, la meilleure et la plus cultivée. — Oseille à
feuille de laitue. — Oseille blonde géante. — Oseille de Virieu. — Oseille vierge, etc.

Graines d’oseille.

— On récolte les graines sur des semis de l’année précédente, de deux ou trois ans, elles n’en seront que meilleures; aussitôt mûres, elles tombent facilement, il faut donc surveiller les porte-graines; comme elles ne mûrissent pas toutes a la fois, on recueille successivement celles qui sont bonnes, on les met sur des toiles qu’on expose au soleil. Elles conservent leurs facultés germinatives pendant deux ans

Maladies de l’oseille, Animaux nuisibles.

– L’oseille est attaquée par une moisissure blanche, qui se développe sur les racines, surtout sur les vieilles touffes, et les détruit assez rapidement pour s’en débarrasser, il faut arracher les pieds atteints.

Les feuilles sont parfois dévorées par plusieurs petits insectes, notamment par une chrysomèle qui, en mai et juin, se trouve par quantités innombrables sur les feuilles et les ronge jusque dans la racine.

Le puceron (Aphis rumicis) fait également beaucoup de ravages, surtout aux porte-graines. Tous ces insectes sont difficiles à détruire, même à éloigner, les remèdes préconisés jusqu’à ce jour sont d’une efficacité douteuse.

planter oseille

Que faire avec l’oseille.

— L’oseille est d’un usage journalier en cuisine; on en fait des soupes maigres, de la purée; associée à l’épinard, elle sert à faire d’excellents plats maigres.

Culture de l’oseille longue

L’oseille longue, qui est la plus généralement cultivée, se multiplie par graine, et se sème sur terre depuis le mois de mars jusqu’au mois d’août; cependant elle est fort sujette à périr par les gelées du printemps, ou à être ravagée par les loches, lorsqu’elle est semée de trop bonne heure, surtout dans les terres fortes : le plus sûr est d’attendre le commencement de mai.

On la sème en planches ou en bordures autour des carrés; mais elle se soutient plus long-temps en bordure; il vaut mieux encore la repiquer à 20 ou 25 centimètres de distance que de la semer : elle en vient plus belle.

Dans quelque endroit qu’on la sème, la terre doit être bien préparée, meuble et bien assainie. En bordure comme en planche, on fait de petits rayons légèrement creusés, et l’on y répand la graine très clair, et le plus uniformément possible; on la recouvre de 2 centimètres de terre au plus; on remet par dessus un peu de terreau ou de crottin brisé : elle lève au bout de quinze jours, et on la sarcle dès qu’il paraît de mauvaises herbes. Si le temps est au sec, il faut la mouiller tous les jours jusqu’à ce qu’elle soit bien levée.

Quelque temps après on l’éclaircit, et on la serfouit quand elle en a besoin : elle est bonne à couper six semaines après qu’elle a levé : plus elle est coupée souvent, plus sa feuille est tendre; mais il faut avoir soin de la couper tout près de terre, et même de l’arracher s’il est possible. Elle produit sans discontinuation jusqu’aux gelées : il faut alors la couper tout-à-fait à fleur de terre, et couvrir entièrement les plantes de terreau ou de crottin de poulailler. Quand elle repousse en février , il est bon de la couvrir de paille sèche, pour la garantir des gelées qui pourraient la surprendre. Cette plante se conserve dix à douze ans, avec l’attention de lui couper la tête quand elle commence à vieillir : elle repousse alors de nouveaux drageons qui la rajeunissent. Il faut aussi avoir soin de détruire les mauvaises herbes qui s’entrelacent dans les racines, particulièrement le chiendent.

La graine de l’oseille longue se recueille au mois de juillet.

plantation oseille

Autre idée pour planter l’oseille :

Pour ne pas occuper un terrain que l’on peut employer à d’autres cultures , on ne dispose l’oseille qu’en bordures. Elle sert même à contenir les terres et à bien déterminer les allées. Cette plante doit s’élever de graine que l’on sème en avril ou en mai, par rayons, sur terre bien ameublie , et légèrement recouverte de terreau. Il faut arroser , sarcler et même abriter le jeune plant contre les chaleurs trop vives, jusqu’à ce qu’il ait acquis assez de force. On éclaircit, afin que les pieds trop rapprochés ne se gênent pas. Ces pieds peuvent durer de cinq à dix ans : il suffit de les serfouir, de les sarcler , et d’enlever les rejetons qui ne laisseraient pas d’intervalle libre entre les touffes. Pour maintenir les bordures d’oseille en bon état, pour en obtenir de belles feuilles en abondance , il faut, tous les trois ou quatre ans, arracher une bordure, rafraîchir les racines, et séparer les touffes en plusieurs pieds; c’est ainsi que, pour jouir plus tôt, on préfère planter l’oseille lorsqu’on peut s’en procurer une quantité suffisante.

Pendant l’hiver, l’oseille a besoin d’être légèrement recouverte de crottin, de fiente de poules , ou au moins de fumier de vacherie, qui la protège contre le froid, et amende le terrain. On ne la couvre ainsi, qu’après avoir, en novembre, coupé trois ou quatre jours à l’avance toutes les feuilles vives de cette plante.

Il est prudent d’avoir une ligne de bordure à l’ombre, afin d’obtenir de l’oseille pendant les grandes chaleurs, et de l’obtenir un peu douce; car , dans l’ardeur de l’été, ses feuilles ont une acidité trop forte. Il est bon aussi d’en planter une ligne bien abritée et bien exposée au soleil, afin d’en pouvoir cueillir dès la fin de l’hiver.

A moins qu’on n’ait besoin de graine, il ne faut pas laisser monter l’Oseille , le travail de la fructification altère toujours et fatigue les plantes.

oseille culture

Hysope – Culture de l’hysope

Planter l’hysope aujourd’hui Origine. — Plante, ou plutôt sous-arbrisseau vivace, toujours vert, originaire du sud de l’Europe. Culture de l’hysope selon les anciens. — L’hysope est d’une culture facile. On le dispose le plus ordinairement en bordures, qu’on taille, comme le thym, deux fois par an, en mars et en septembre. On le multiplie de […] Continue reading →

Cerfeuil – Culture du cerfeuil

Culture du cerfeuil commun Le cerfeuil est très rustique, il s’accommode de tout terrain ; bien fumé, il réussit dans certaines expositions ombragées, là qu il ne serait pas possible de mettre autre chose. On le sème en rayons peu profonds espacés de 25 centimètres, depuis février jusqu’en octobre. Les semis, effectués de février à […] Continue reading →

Bunias d’Orient – Planter des bunias d’Orient

Origine du bunias. — Plante vivace, originaire de l’Asie occidentale (Russie) et naturalisée dans le nord de la France. Culture du bunias d’Orient. — Cette plante, peu connue, se cultive comme la chicorée sauvage. Elle ressemble au raifort sauvage; elle appartient, du reste, à la même famille. Il faut à cette plante une bonne terre, […] Continue reading →

Bourrache – Planter de la bourrache

Origine. — Plante annuelle, indigène des régions méditerranéennes, plutôt médicinale que potagère; la bourrache doit néanmoins avoir sa place dans le potager. Culture de la bourrache. — Elle est peu difficile sur le choix du terrain, elle réussit partout, et, sa rusticité est même légendaire, car on en trouve quelquefois, sur des murailles, des sujets […] Continue reading →

Mimosa – Entretien du mimosa

Comment entretenir un mimosa ? Une couleur d’or, un parfum reconnaissable et une floraison au milieu des saisons froides, personne ne peut rester indifférent aux mimosas. Ces petits pompons veloutés jaune d’or illuminent les débuts d’année un peu tristes au jardin. Cette plante décorative classée sous la famille des Mimosacées  est originaire d’Australie et ce […] Continue reading →

Basilic – Planter du basilic

Planter du basilic de nos jours Le basilic est l’herbe aromatique incontournable pour  donner du goût à votre cuisine. Il représente à lui tout seul la cuisine de l’été. Pour votre sauce pizza, vos spaghettis à la sauce tomate ou encore votre salade, rien ne remplace une bonne branche fraîche de basilic. Afin de disposer […] Continue reading →

Romarin – Planter du romarin

Planter du romarin de nos jours Le soleil est là et vous voulez en profiter pour faire un barbecue en famille ou entre amis? Aromatisez votre steak, saucisses, poulet ou encore poisson avec de bonnes feuilles de romarin. Et quoi de mieux que d’avoir un arbuste chez soi pour en cueillir des branches toutes fraîches […] Continue reading →

Thym – Planter du thym

Planter du thym de nos jours :   Le thym, propriétés Genre de labiées, dont la plupart des espèces sont originaires des régions méridionales de l’Europe, toutes très aromatiques, le thym est à feuillage petit et à fleurs lilas ou violacée. L’espèce la plus communément cultivée est le thym vulgaire (T. vulgaris), petit sous arbuste […] Continue reading →

Yucca – Culture du yucca

Planter un Yucca Les yuccas (Yucca), originaires des contrées tempérées chaudes de l’Amérique du Nord, sont en quelque sorte les diminutifs des palmiers. Comme eux, quelques-uns s’élèvent sur une tige ligneuse, simple ou peu ramifiée, et couronnée à son sommet d’une abondante chevelure de feuilles. Ces feuilles toutefois ne sont pas découpées en lanières comme […] Continue reading →