Archives for 

betterave

Betterave – Planter des betteraves

Culture des betteraves

C’est une des plus grosses et des plus productives racines de nos jardins. Elle aime les terres légères et profondes; mais elle tient aussi, assez avantageusement, dans celles qui sont fortes, pourvu qu’elles aient été bien défoncées. Sa culture est la même que celle de la carotte, excepté qu’il faut, lorsqu’on éclaircit le jeune plant, laisser plus d’intervalle entre chaque pied, à cause du volume qu’il est susceptible d’acquérir.

semer des betteraves

Les racines de la betterave donnent un fourrage qui plaît beaucoup aux animaux, et leur est très profitable. Cette plante offre l’avantage d’être d’une culture facile, de rapporter beaucoup, et de ne souffrir ni des vers ni des insectes.

C’est de toutes les plantes indigènes celle qui contient le plus de matière saccharine.

La betterave contient moins d’éléments nutritifs que la carotte et le panais; mais sa culture est plus facile, moins dispendieuse, et plus susceptible d’être pratiquée en grand.

Cette plante réussit sous tous les climats où l’on cultive encore le froment d’hiver.

Elle demande un terrain friable, et s’accommode même des terres sablonneuses dans les pays froids.

Le champ doit être un peu fumé pour que la récolte en racines soit abondante. Une fumure récente préjudicie à la betterave lorsqu’elle est destinée à la fabrication du sucre, car l’augmentation du produit ne compense pas la diminution qu’éprouve la racine en matière saccharine.

Il faut que le terrain ait été labouré soigneusement et à plusieurs reprises, bien nettoyé et bien ameubli.

semis betterave




Semis de betterave

On peut semer les betteraves sur place, mais il est plus avantageux et moins dispendieux de les transplanter.

Pour cela on sème les graines de betteraves sur couche à la fin de mars. On lève les jeunes plants au commencement de juin, et on les met dans la place qu’ils doivent occuper par rayons de 60 cm de largeur, et à la distance de 45 cm les uns des autres.

La betterave demande à être cultivée soigneusement; on la travaille une fois à la houe à main ou deux fois avec la ratissoire à cheval. Un léger buttage leur est très utile.

Il ne faut les dépouiller de leurs feuilles que lorsque leurs racines ont atteint la grosseur à laquelle elles doivent parvenir.

Rien n’est plus commun que de voir effeuiller les betteraves une, et même deux fois; il est cependant certain que cette opération occasionne une perte assez considérable dans le produit des racines.

On peut évaluer le produit moyen d’un hectare de betteraves bien cultivées dans un terrain médiocre, à 370 quintaux métriques de racines et à 100 quintaux de fane.

plantation betterave

Jardinage bio

Plantation de la betterave

La betterave demande, quelle que soit la variété, une terre bien fumée, naturellement fertile et préparée par un labour profond. La graine se sème à la fin d’avril ou dans les premiers jours de mai, soit en lignes, soit à la volée, à raison de 50 grammes par are.

On peut aussi semer les betteraves sur couche, en février ou mars, afin d’avoir du plant bon à repiquer en avril ou mai.

Lorsque le plant a pris cinq ou six feuilles, on l’éclaircit de manière que les betteraves se trouvent espacées à environ 35 centimètres les unes des autres en tous sens; elles ont besoin de recevoir plusieurs binages dans le courant de l’été. Les racines sont arrachées avant l’arrivée des premières gelées; on retranche les feuilles et l’on conserve les betteraves dans une cave saine, exempte d’humidité; elles peuvent s’y conserver jusqu’au mois de mai de l’année suivante. Dans le courant de l’hiver, on mange en salade les betteraves cuites au four, coupées par tranches, et , leurs jeunes pousses étiolées. On peut récolter, moyennant une culture suffisamment soignée, jusqu’à 600 kilogrammes de betteraves sur un terrain d’un are de superficie.

planter des betteraves

Graine de betterave

Les racines de l’année précédente plantées au mois de mars donnent des plantes dont la graine mûrit au mois de septembre; cette graine conserve ses facultés germinatives pendant cinq ou six ans.



Planter des betteraves aujourd’hui :

 

Culture de la betterave.

— Les terres franches un peu fortes, bien fumées avec de bons engrais consommés, conviennent particulièrement à la culture de cette plante ; en ajoutant à ces engrais une notable proportion de matières fécales ou de purin, on obtiendra une végétation magnifique.

On sème la betterave depuis le mois de mars jusqu’en mai, en lignes, en pépinière ou en place. Les semis en pépinière sont généralement les plus usités dans les jardins. On trace avec la partie étroite de la binette de petits rayons, profonds de 5 à 6 centimètres, distants de 40 centimètres et à raison de 4 par planche. Après avoir semé, on passe le râteau sur le tout pour recouvrir les graines. Si le terrain était trop fort, on recouvrirait avec de la terre tamisée ou du terreau, afin de favoriser la levée.

Pour les semis en place, on trace des rayons de la même profondeur, mais à 60 centimètres de distance. On recouvre la graine avec le râteau, et, lorsque les jeunes plants ont quatre ou cinq feuilles, on les éclaircit, et on les bine, on les arrose même s’il est possible pendant les chaleurs.

Certains cultivateurs font avec la charrue ou la houe-fourche de gros sillons et sèment ou repiquent les betteraves sur le sommet. Ce procédé, qui est généralement pratiqué en agriculture, paraît donner de bons résultats ; nous avons vu de remarquables produits cultivés de cette façon.

Le meilleur mode de culture pour les jardins est de semer en pépinière pour être ensuite repiqués en place, par planches de quatre lignes, distantes de 40 centimètres; on réserve un sentier de 60 centimètres. Sur la ligne, on plante à 30 ou 35 centimètres, selon les variétés.

Pour le repiquage, on profite d’une journée sombre et pluvieuse et on arrose chaque pied aussitôt la plantation.

Lorsque l’on arrache les sujets élevés en pépinière pour les transplanter ailleurs, on leur donne, au préalable, une bonne mouillure pour qu’ils s’arrachent bien. Avant de planter, on rogne l’extrémité des feuilles ainsi que le pivot, s’il est par trop long, et on plante au plantoir en ayant soin de bien tasser la terre autour de chaque sujet.

Environ un mois après la plantation, on donne un premier binage qu’on renouvellera deux ou trois fois pendant le cours de la végétation. On arrosera beaucoup si l’on veut obtenir
de beaux produits.
Aussitôt que les betteraves commencent à grossir, les jardiniers qui cultivent pour la vente commenceront à les porter au marché, de même que l’amateur devra commencer à les consommer. Pour bien utiliser le terrain, on sème parmi les betteraves des radis ou de la laitue à couper.

L’arrachage des betteraves qu’on veut conserver l’hiver doit se faire dans la deuxième quinzaine d’octobre. On choisit un temps sec, on les rentre à l’abri dans une cave, ou dans un cellier ou tout autre endroit où la gelée ne peut pénétrer. On les place dans le sable sec ou dans la sciure de bois, elles se conservent très bien pendant tout l’hiver.

Dans les contrées où on cultive la betterave pour les bestiaux, la plupart des cultivateurs ne possédant pas l’emplacement nécessaire pour les loger à l’intérieur, choisissent au dehors un bon endroit bien abrité. Ils enfoncent un bon pieu en terre, puis ils placent les betteraves tout autour en forme de pyramide, les tas seront d’autant plus élevés que la base sera plus large. Une fois monté, on recouvre le tout avec de la paille, de la bruyère, du foin, etc., que l’on maintient fixé par des lattes, ou des tresses de paille attachées au sommet du pieu, et à la base à de petits piquets enfoncés en terre. Les betteraves se conservent très bien dans cet état jusqu’au printemps.

 

Graines de betterave.

— Pour récolter de la graine de betterave, on fait choix à l’automne, en les arrachant, des plus beaux sujets caractérisant bien l’espèce, on les conserve dans le sable à
part, et, au printemps, lorsque les gelées ne sont plus à craindre, on les plante à peu de distance les unes des autres; on arrose aussitôt pour bien tasser la terre autour. Lorsque les montants commenceront à être un peu hauts, il faudra les soutenir par des tuteurs, ou des lattes posées horizontalement, et sur lesquels chaque tige sera attachée. Il faudra avoir soin pendant la végétation de supprimer les pousses qui se développent tardivement.

En juillet-août, les tiges commencent à jaunir, on les coupe au fur et à mesure que les graines mûrissent. On peut même ramasser sur pied les graines qui sont mûres sans couper le pied. On achève de faire sécher à l’ombre, au grenier ou sous un hangar. Elles se conservent bonnes pendant quatre ou cinq ans. Le gramme comprend 50 capsules ou graines, certaines de ces capsules ont plusieurs embryons.

La graine récoltée dans le Nord est supérieure à celle récoltée dans un climat où la température est irrégulière et trop élevée.

Maladies de la betterave, Animaux nuisibles.

— Il n’y a que les limaces et les escargots, qui détruisent les betteraves lorsqu’elle commencent à naître ; on les préservera, en les saupoudrant de cendre ou de chaux vive.

Usages.

— La betterave est très saine et rafraîchissante.
On la mange en salade, après avoir été cuite à l’eau ou au four. La feuille peut servir aux mêmes usages que la Poirée.

Avec du vin doux, on en fait de bonne confitures.

On mange en salade les jeunes pousses que les racines jettent en hiver dans la cave ou le cellier.

Variétés.

— Betterave rouge, ronde. — Précoce, petite, à racine arrondie, et demi aplatie, chair très foncée et très bonne.

Betterave rouge, noire, plate d’Egypte. — Très hâtive à racine arrondie, irrégulièrement aplatie, entièrement hors de terre, de grosseur moyenne, d’excellente qualité. Nous l’avons cultivée en grand pendant longtemps, et nous en avons toujours été satisfait.

Betterave rouge plate de Bassano. — Un peu plus arrondie que la précédente, et plus régulière dans toutes ses parties, chair très foncée et bonne, de précocité moyenne,

Betterave rouge fonce de Whythe, — Allongée, de grosseur moyenne et de très bonne qualité, chair très sucrée; se conservant très bien.

Betterave rouge crapaudine. — Variété très ancienne, facile a distinguer des autres espèces par sa peau rugueuse, épaisse, rappelant celle du crapaud; elle est très bonne et sucrée, se conserve bien, excellente cuite au four.

Betterave rouge de Del. — Variété nouvelle, ronde, pointue, assez sucrée, petite, peu productive.

Betterave jaune de Castelnaudary. — Variété longue fort ancienne, petite, très sucrée excellente, mais d’un rendement moyen; très estimée dans le Sud-Ouest où elle est cultivée.

Betterave rouge longue ou rouge grosse. — Tardive, la plus volumineuse des variétés, à chair rouge, mais de médiocre qualité, convient très bien pour la grande culture.

Betterave Eclipse. — Variété nouvelle à chair très sucrée rouge foncé, hâtive, mais petite.

Betterave « Reine des Noires ». — Variété nouvelle, de forme ovoïde, rouge foncé, chair sucrée, d’excellente qualité; feuillage rouge foncé, très ornemental, de grosseur moyenne.

Betterave rouge de Covent-Garden. — Racine lisse, un peu allongée, ronge foncé, chair sucrée, feuillage très foncé, de moyenne grosseur.

Betterave piriforme de Strasbourg. — Betterave rouge à salade de Trévise. — Betterave rouge hâtive de Dewing. — Ce sont des variétés nouvelles. La dernière est très hâtive, mais petite.

On cultive également quelques variétés à chair jaune, mais qui ne possèdent pas la même saveur que les variétés à chair rouge, celles-ci sont donc supérieures sous tous les rapports. Du reste les jaunes sont peu appréciées.

Betterave jaune grosse longue. — Très sucrée, mais coriace, devient assez grosse.

Betterave jaune ronde. — Très sucrée, meilleure que la précédente, plus tendre, plus productive.