Archives for 

mache

Mache – Semer la mache

Semer la mache aujourd’hui :




Culture de la mache selon les anciens

La mache est une petite salade d’hiver et de printemps que la campagne produit naturellement dans tous les pays tempérés, et que la culture perfectionne. Excellente petite salade, offrant une précieuse ressource pour l’hiver, surtout dans les jardins où l’on est dépourvu de couches, de châssis et de cloches. La mache est la salade du petit cultivateur et du paysan pendant l’hiver; il est facile de s’en procurer pendant tout le temps où l’on manque de salade en la semant selon la méthode qui suit.

Il y a deux espèces de mache: la commune, et la grosse, connue sous le nom de mache d’Italie. Cette dernière diffère de la première en ce que ses feuilles sont plus larges; la plante est aussi plus forte et plus tardive à monter au printemps; mais elle n’est pas si douce à la bouche, étant revêtue d’une espèce de petit duvet qui déplaît à beaucoup de personnes.

semer la mache

Semis de mache

La mache demande une terre bien meuble et bien amendée; on peut la semer fort dru, parce qu’on l’éclaircit toujours en arrachant la plus forte; et la plus faible, qu’on laisse profiter, peut servir à donner de la graine. Elle demande essentiellement d’être terreautée et arrosée souvent jusqu’à ce qu’elle soit bien levée.

Le premier semis se fait à la mi-août, et se consomme à la fin de l’automne. On continue d’en semer de quinzaine en quinzaine jusqu’à la mi-octobre, pour en avoir qui se succède l’une à l’autre; et pourvu que cette dernière soit bien levée avant les gelées, elle se trouve la meilleure pour le carême : on la sarcle quand elle est levée, et c’est la seule façon qu’elle demande.

On pourrait en semer au printemps et dans les mois suivants, si l’on avait du goût pour cette plante : car elle réussit en toutes saisons, pourvu qu’elle soit bien arrosée, et placée à l’ombre dans les mois de chaleur.

Pour en recueillir de la graine, on éclaircit quelques planches aux trois quarts sur la fin de l’hiver, et on laisse monter le reste. La graine se détache au moindre souffle de vent dès qu’elle approche de sa maturité. Il faut par conséquent prévenir sa chute en arrachant les pieds le matin à la rosée, aussitôt que les tiges commencent à jaunir; mais, bien loin de l’exposer au soleil comme les autres graines, il faut la mettre en tas avec ses gousses dans quelque lieu frais et peu aéré, et laisser cette masse s’échauffer et pourrir en partie. La graine se nourrit et se perfectionne dans cette humidité.
Au bout de quinze jours on secoue les gousses à la fourche, la graine tombe, on l’expose ensuite à l’air pendant quelques jours; on la vanne ensuite, et on l’enferme pour la conserver. La graine se conserve assez longtemps, elle lève difficilement et très tard quand on la sème la première année.
Jardinage bio

Synonymes de la mache: Doucette, Accroupie, Boursette, Manchette, Blanquette, Chuquette, Clairette, Coquille, Gallinette, Herbe d’agneau, Herbe royale, Laitue de brebis, Orillette, Poule grasse, Salade de blé, Salade de chanoine, Salade royale, Salade verte.

semis mache

Culture de la mâche.

— Les mâches sont peu difficiles sur le choix du sol ; on rencontre l’espèce type un peu partout dans tous les terrains. Cependant elle semble mieux réussir dans les terres légères et bien fumées.

On les sème depuis août jusqu’en octobre, à la volée par planches, seules ou parmi d’autres cultures, par exemple des navets ou des radis. On sème assez épais, on recouvre peu, l’essentiel est de fouler suffisamment le sol après avoir semé. Les autres soins de culture consistent en sarclage, afin d’extirper les mauvaises herbes qui ne manquent pas de les envahir.

 

Graines de mâche.

— On récolte les graines sur des semis faits en octobre. C’est en général dans le courant de juin qu’elles mûrissent. Aussitôt mûres, ces graines se détachent facilement; il est donc nécessaire de cueillir les montants avant la complète maturité, de les étendre sur des toiles à l’ombre, où elles achèveront de sécher, ensuite il n’y aura qu’à les battre avec une baguette, pour faire détacher les semences.
Il en tombe toujours une quantité sur le sol. Dans ce cas, une fois les porte-graines arrachés, on conseille de balayer la surface du sol, d’enlever les plus grosses mottes de terre et de plonger le tout dans un baquet d’eau. Les graines surnagent, on les ramasse, on les fait sécher à l’ombre.
Elles se conservent bonnes pendant quatre ans. Pour les semis il est préférable de choisir delà graine de deux ou trois ans; elle lève mieux et plus rapidement que celle de l’année précédente.

Maladies de la mâche, Animaux nuisibles.

— Dans les sols naturellement humides, en hiver, la mâche est parfois atteinte de l’uredo ou rouille ; l’excès d’humidité la fait parfois aussi jaunir, mais il n’y a pas lieu de trop se préoccuper de ces
maladies qui sont rares. Les limaces sont très avides des jeunes semis, qu’elles dévoreraient entièrement, si l’on n’y prenait garde. De la cendre, de la suie, de la chaux vive ou hydraulique, jetées sur les semis, les éloignent ou les tuent.

Que faire avec la mâche.

— La mâche est spécialement employée en salade.

Variétés.

_ Mâche ronde. — Très bonne variété, rustique, tendre, très estimée sur les marchés, surtout à Paris, où les maraîchers la cultivent presque exclusivement.

Mâche verte d’Ètampes. _Très bonne espèce, formant une rosette de feuilles serrées, tendre, résiste bien aux froids
Mâche verte à cœur plein. _ Rosette serrée, ferme, feuilles courtes, d’un vert intense, très bonne variété, moins rustique que les précédentes.

Mâche de Hollande à grosse graine. – Variété rustique et productive, vient très grosse et très bonne pour les pays du Nord.

Mâche d’Italie ou régence.- Espèce distincte de la mâche commune, par la teinte plus blonde dans toutes ses parties, et la longueur de son feuillage, rosette, assez pleine, tendre et de bon goût
convient surtout pour le Midi.

Mâche d’Italie à feuille de laitue. – Variété issue de la précédente, à feuilles plus larges, rosette, très forte et bien pleine.

Mâche de Lyon. — Bonne variété nouvelle, estimée sur les marchés de Lyon, feuilles larges creusées en cuillère.

Mâche à feuilles panachées. — Variété avant les feuilles panachées ou marbrées de jaune ou de blanc; peu productive, elle semble destinée à disparaître des cultures.